Définitions de base:

Langue véhiculaire: langue commune de communication entre plusieurs communautés n'ayant pas la même appartenance linguistique. Par exemple, le Français du XVIème au XIXéme siècle a été une langue véhiculaire européenne car elle était celle de la diplomatie, qui permettait une communication internationale entre les peuples européens. Une langue peut devenir véhiculaires selon plusieurs facteurs :

- facteurs géographique, économiques, politique, religieux, urbain, de prestige ...

Langue vernaculaire: langue de la communauté locale. Par exemple dans les zones irlandophones dites “gaeltachtai”(gaeltacht au singulier), la langue vernaculaire est souvent le gaélique et la langue véhiculaire est l'anglais.

Langue nationale : est reconnue comme la langue propre à une nation. Une langue nationale n'est pas forcément une langue majoritaire ou la langue maternelle des habitants du pays. Par exemple, en Irlande le gaélique a le statut de langue nationale mais n'est parlé quotidiennement que par moins de 5% de la population.

Langue officielle : est reconnue par des textes juridiques ou par la Constitution d'un pays. En France l'article 2 de la Constitution stipule que « La langue de la République est le français ». De nombreux pays ont plusieurs langues officielles, en Irlande les deux langues officielles sont le gaélique irlandais et l'anglais, à Malte le maltais et l'anglais, au Maroc l'arabe et l'amazighe (berbère).

Langues minoritaires : sont parlées soit par des minorités linguistiques (le basque, le corse, le sarde etc.) soit par des minorités ethniques (le tzigane, le français au Val d'Aoste etc.) sur un territoire donné.

Variantes linguistiques: de différents types:

  • La variation diachronique (ou historique): dans les années 40 on dira “chandail” ou “laine”, à partir des années 70-80 “pull ou pull-over”

  • la variation diatopique (ou géographique): par exemple en Bourgogne on dit “être gaugé” pour “être mouillé”

  • la variation diastratique (ou sociale): les différents usages de la langue selon les classes sociales

  • la variation diaphrasique (ou stylistique) selon le degré de formalité de la communication.

  • La variation phonétique: la prononciation d'un meme mot varie selon des régions, des personnes, des villes etc. Par exemple certains locuteurs du Sud-ouest prononcent mot “moins” avec le S final et à Paris le S n'est pas prononcé.

  • La variation syntaxique (ou grammaticale): Dans le Nord-Est de la France certains locuteurs “ajoutent” des “y”: exemple: J'y ai dit.